Accueil du site Armorstat
Armorstat / Atlas / Industries Agro-alimentaires

  Viadeo Partager

Les industries agro-alimentaires en Côtes d'Armor
Dernière mise en ligne : Novembre 2016

> Télécharger la fiche - Industrie agro-alimentaire en Côtes d'Armor

Le second employeur du département

Avec 15 071 postes salariés au 31/12/2013 (Insee, données Clap), les industries alimentaires/fabrication de boissons rassemblent 9 % des emplois salariés du département. Ce chiffre les positionne comme le second employeur du département (après l’Administration Publique).

L’industrie agro-alimentaire regroupe plus de la moitié (52 %) des emplois industriels des Côtes d’Armor, c’est la part la plus élevée des départements bretons (moyenne Bretagne : 40 %).

Territoires IAA Industrie Total salariés
Côtes d'Armor 15 071 28 695 166 105
Finistère 17 607 42 924 311 747
Ille-et-Vilaine 17 558 57 170 427 873
Morbihan 17 630 40 462 252 437
Bretagne 67 866 169 251 1 158 162
Source : Insee Clap 2013

Les postes salariés agro-alimentaires par Communautés de Communes

Carte des postes salariés agroalimentaires par EPCI
Source : Insee Clap 2013

Le nombre d’emplois de l’agro-alimentaire est très variable selon les territoires.

Fortement implantée dans les régions de Lamballe (plus de 2 700 salariés), du Mené (1 900 salariés), de Saint-Brieuc (1 600 salariés), de Loudéac (1 700 salariés) et de Guingamp (1 600 salariés), l’industrie agro-alimentaire est par contre très peu développée sur d’autres territoires (Paimpol, Pontrieux, Caulnes, Bourbriac, Moncontour…).

La part des emplois agroalimentaires dans l'empoi total

Carte des emplois agroalimentaies dans l'emploi total
Source : Insee RP 2012

Présente sur l’ensemble du département, l’activité agro-alimentaire constitue même l’activité motrice de certains territoires : la part des salariés de l’agro-alimentaire dans l’emploi salarié total atteint 80 % à Saint-Jacut-du-Mené, 49 % à Lanfains et Collinée, 42 % à Trémorel…).

 

Evolution plutôt favorable de l’emploi dans un contexte de crise économique


Source : Insee Estimation de l’emploi salarié

L’emploi dans le secteur est relativement stable en Côtes d’Armor depuis une dizaine d’années, voire en progression à partir de 2011.

Le rapprochement des industriels de l’agro-alimentaire avec des groupes de la grande distribution (Leclerc, Système U…) serait une des raisons de cette meilleure résistance de l’activité.

 

1er employeur de salariés en interim

La stabilité de l’emploi salarié dans les IAA au cours des dernières années s’est accompagnée d’un important recours à l’intérim
(2 893 emplois ETP au 31/12/2014) qui constitue un mode de recrutement habituel de main-d’œuvre pour gérer les fluctuations d’activité, notamment en été et en fin d’année.

La conduite d’équipement de production alimentaire est l’un des métiers les plus recherchés en Côtes d’Armor (1 152 demandeurs d’emploi catégories A, B, C en février 2016, soit 2,5 % des demandeurs d’emploi totaux). C’est aussi l’un de ceux qui enregistrent le plus de mouvements d’entrées et de sorties à Pôle Emploi.

Une centaine d'entreprises de plus de 20 salariés

Carte des entreprises agroalimentaies
Source : Insee Estimation de l’emploi salarié

Sur les 678 entreprises répertoriées dans la fabrication de denrées alimentaires et de boissons, figure un grand nombre d’établissements qui relèvent plus de l’artisanat (boulangeries, boucheries, pâtisseries…) que du secteur industriel.

Le fichier établi par Côtes d’Armor Développement au 31/12/2014 permet d’isoler ce type d’établissements et de ne prendre en compte que les 92 entreprises de plus de 20 salariés qui emploient 10 310 salariés.

La filière viande, et notamment le segment abattage-transformation, regroupe 25 % des industries agro-alimentaires de plus de 20 salariés et 65 % des salariés. Les principaux établissements (Kermené à Saint-Jacut-du-Mené, Cooperl Arc Atlantique à Lamballe et Euralis à Yffiniac) comptent à eux seuls plus de 4 000 salariés.

L’alimentation animale et la fabrication industrielle de pains, pâtisseries, biscuits et crêpes constituent respectivement les deuxième et troisième secteurs majeurs des IAA en termes d’établissements et de salariés.

A noter que la majorité des grands établissements de l’industrie agro-alimentaire (plus de 50 salariés) se situe dans le triangle formé par Guingamp, Lamballe et Loudéac.

Plus de 4 milliards de chiffre d’affaires

En 2012, l’industrie agro-alimentaire a réalisé un chiffre d’affaires de 4,01 milliard d’€. La Cooperl Arc Atlantique et Kermené sont les deux premières entreprises du département en termes de chiffres d’affaires, avec respectivement 1,7 milliard et 924 millions d’€ en 2014.

Le chiffre d’affaires réalisé par l’industrie agro-alimentaire compte pour environ 17 % du chiffre d’affaires total des entreprises du département. Les activités réunies de l’agriculture et l’agro-alimentaire représentent 28 % du chiffre d’affaires total du département.

Moteur du développement économique, les IAA vont réaliser près de 205 millions d’€ d’investissements sur la période 2014/2016 (soit près de 60 % de l’ensemble des principaux investissements annoncés). Parmi les principaux investissements prévus ou en cours, on peut citer la laiterie Laïta à Créhen, la Cooperl à Plestan, Kermené à Vildé-Guingalan, Locmaria à Lanvallay, Vitalac à Carnoët. Ces investissements sont, dans certains cas, suivis d’embauches. La Cooperl Arc Atlantique annonce 200 emplois, Kermené une centaine, Laïta soixante-dix…

L’importance du secteur coopératif

Les entreprises costarmoricaines se caractérisent par l’importance du système coopératif. Créées à l’origine dans des activités d’approvisionnement et de concentration de l’offre, les coopératives ont ensuite investi dans des outils de transformation afin de sécuriser les débouchés de leurs adhérents et fabriquent aujourd’hui des produits de plus en plus élaborés. Sur les 10 premiers établissements agro-alimentaires costarmoricains, 6 appartiennent à des coopératives.

1e secteur exportateur

Les exportations se sont élevées à 633 millions d’€ en 2015, soit environ 52 % du total des exportations costarmoricaines. Après des années de croissance soutenue, les exportations sont en recul depuis 2 ans. (- 3 % en 2014 et - 1 % en 2015). La viande, les produits de la culture et de l’élevage, les produits laitiers, les aliments pour animaux sont les principaux produits exportés tandis que les importations concernent plutôt les ingrédients de nutrition animale.

En 2014, la Cooperl Arc Atlantique (Lamballe), Hubbard (Le Foeil), Farmor (Saint-Agathon), Le Plénier-Boscher (Mûr-de-Bretagne) et Kermené (Saint-Jacut-du-Mené) sont les premières entreprises exportatrices dont le siège social est en Côtes d’Armor. On peut également citer Vitalac (Carnoët), et Brocéliande ALH (Lamballe) qui font partie des entreprises qui réalisent les plus importants chiffres d’affaires à l’export.

En 2015, l’Allemagne, l’Espagne et l’Italie étaient les trois principaux pays vers lesquels étaient exportés les produits de l’agriculture et des IAA.

 

Lettres d'information | Contacts | A propos | Aide

Logo CAD