Accueil du site Armorstat
Armorstat / Atlas / Emploi en Côtes d'Armor

  Viadeo Partager

L'emploi en Côtes d'Armor
Dernière mise en ligne : Mars 2017

> Télécharger la fiche - Emploi en Côtes d'Armor

L'évolution de l'emploi depuis 10 ans (2004-2014)

Au 31/12/2014, les Côtes d’Armor comptaient 219 200 emplois. Entre 2004 et 2014, l’emploi a progressé de 2,5 %, ce qui correspond à
5 400 emplois supplémentaires.

L’évolution au cours des 10 dernières années est contrastée : après une phase de croissance et avoir atteint son maximum en 2007, l’emploi costarmoricain a connu une période de recul jusqu’en 2010 avant d’enregistrer à nouveau une évolution favorable.

L’évolution de l’emploi en Côtes d’Armor est inférieure à la moyenne régionale (+ 5,4 %) ou nationale
(+ 4 %). L’Ille-et-Vilaine est loin devant avec une hausse supérieure à 10 %.


Source : Insee Estimations d’emploi localisées Estel

L'évolution des emplois salariés et non salariés en Côtes d'Armor


Source : Insee Estimations d’emploi localisées Estel

Parmi ces 219 200 emplois,
186 703 (soit 85 %) sont des emplois salariés. Sur la période 2004/2014, 4 300 emplois salariés ont été créés, soit une hausse de + 2,4 %. On note un phénomène nouveau à partir des années 2010 : avec la création du statut d’autoentrepreneur, le nombre d’emplois non-salariés augmente régulièrement et la croissance devient plus dynamique que celle de l’emploi salarié. Entre 2013- 2014 on enregistre même une hausse de 1,2 % de l’emploi non-salarié et un recul de 0,1 % de l’emploi salarié.

 

 

L'évolution de la part des emplois selon le secteur d’activité

Les parts des secteurs d’activité se sont bien modifiées au cours de ces dix dernières années : Le secteur tertiaire représente 72,5 % de l’emploi total en 2014 contre 68 % en 2004. En progression au fil des années, il reste encore inférieur à la moyenne régionale (75,4 %) ou nationale (78,9 %).

L’agriculture a perdu de nombreux emplois et la part du secteur est passée de 8,7 % à 7,3 %. Toutefois, la prépondérance du secteur agricole est toujours très marquée par rapport aux autres échelons administratifs (les pourcentages sont de 4,4 % en Bretagne et 2,5 % en France métropolitaine).

Les parts des secteurs de l’industrie (13 % de l’emploi) et de la construction (7,2 %) sont comparables à celles de la Bretagne et légèrement supérieures à celles de la France. Si la part de l’industrie est en recul de 2,5 points sur la période, celle de la construction est restée à peu près stable.

 


Source : Insee Estimations d’emploi localisées Estel

La répartition des emplois salariés par activité

Activités 2014 2004 2014/
2004
Commerce, réparation automobile et motocycle 24 437 24 046 + 2 %
Administration publique 21 195 18 865 + 12 %
Activités scientifiques et techniques,
services administratifs et de soutien
20 406 15 237 + 34 %
Hébergement médico-social et social
et action sociale sans hébergement
19 874 15 702 + 27 %
Fabrication denrées alimentaires et boissons 14 719 14 730 0 %
Activités pour la santé humaine 13 311 13 427 - 1 %
Construction 12 116 12 997 - 7 %
Enseignement 11 088 13 671 - 19 %
Autres activités de services 9 894 9 205 + 7 %
Fabrication d'autres produits industriels 7 878 10 300 - 24 %
Transports et entreposage 7 872 8 212 - 4 %
Agriculture 5 887 6 063 - 3 %
Hébergement et restauration 5 384 5 353 + 1 %
Activités financières et d'assurance 4 109 4 080 + 1 %
Information et communication 3 270 2 825 + 16 %
Industries extractives, énergie, eau,
gestion des déchets et dépollution
2 168 2 728 - 21 %
Fabrication d'équip. électriques,
électroniques, informatiques et de machines
1 352 3 079 - 56 %
Activités immobilières 888 996 - 11 %
Fabrication de matériels de transport 855 900 - 5 %
Total salariés 186 703 182 416 + 2,5 %
Source : Insee Estimations d’emploi localisées Estel

Trois activités économiques sont en forte progression sur la période 2004/2014 : les activités scientifiques et techniques/services administratifs et de soutien (+ 5 200 emplois), l’hébergement médico-social et l’action sociale (+ 4 200 emplois) et l’administration publique
(+ 2 300 emplois).

A l’inverse, l’enseignement et la fabrication de produits industriels perdent chacun plus de 2 000 emplois salariés.

 

Comparaison du poids des principaux secteurs d'activités

Indice de spécificité

L'indice de spécificité sectoriel permet de comparer l'importance d'un secteur d'activités dans la zone d'étude à celle des autres territoires. Il est égal à 1 si le secteur a la même importance dans les territoires. Il vaut 0 si aucune activité du secteur n'est localisée dans la zone. Il est inférieur à 1 quand le secteur est peu représenté et supérieur à 1 quand il est très représenté.


Source : INSEE RP

Comparativement à la France Métropolitaine et à la Bretagne, le territoire des Côtes d'Armor se caractérise par une forte spécialisation dans trois secteurs :l'agriculture-sylviculture-pêche, la fabrication de denrées alimentaire et la construction. Le poids de l’agriculture est également plus élevé que celui de la Bretagne.

A l’inverse, cinq secteurs sont moins présents sur le territoire : la fabrication de matériel de transport, la fabrication de matériel électrique-électronique, l'information et la communication, les activités immobilières et les activités financières et assurance.

La répartition de l'emploi au lieu de travail en 2013

Répartition de l'emploi au lieu de travail en 2013Source : Insee RP 2013 - Exploitation principale

Les données obtenues à l’occasion des recensements de population permettent d’établir des cartes d’implantation et d’évolution des emplois selon les territoires.

On note une concentration de l'emploi autour des principaux pôles urbains du département : Saint-Brieuc, Lannion, Guingamp, Dinan et Lamballe.

 

L'évolution de l'emploi au lieu de travail entre 2008 et 2013

Evolution de l'emploi au lieu de travail entre 2008 et 2013Source : Insee RP 2008-2013 - Exploitation principale

L’évolution de l'emploi est très inégale selon les territoires.

Entre les recensements de
2008 et 2013, les Côtes d’Armor ont perdu 844 emplois. L’évolution est inégale selon les territoires. 183 communes ont été touchées par une baisse avec les villes de Saint-Brieuc, Lannion et Guingamp cumulant une perte de 2 730 emplois (soit plus du 1/3 des pertes totales du département).

 

L'indice de concentration des emplois en 2013

Indice de concentration de l'emploi en 2013Source : Insee RP 2013 - Exploitation principale

La diminution des emplois locaux compromet l’équilibre emplois/actifs occupés et plus généralement l’attractivité du territoire.

Dans le département, le taux d’attraction de l’emploi (ou indice de concentration de l’emploi) est de 96 % (99 % en Bretagne) en 2013. Seule l’Ille et Vilaine a un indice supérieur à 1.

La majorité des territoires costarmoricains sont qualifiés de résidentiels. En effet, pour 305 communes, l’indice est inférieur à 1 et pour 189 communes, il est même inférieur à 0,5 (moins d’un emploi pour 2 actifs résidents).

51 communes comptent, par contre, davantage d’emplois que d’actifs résidants (indice supérieur à 1), l’emploi étant polarisé majoritairement sur les principales villes et agglomérations du département.

Visualisez la carte d'évolution de l'indice de concentration 2009-2014 (pointer la souris sur la carte ci-dessus).

L’évolution depuis 2008 montre une baisse de cet indice pour les Côtes d’Armor (- 0,26 point) et la Bretagne (- 0,14), le Morbihan étant le seul à progresser (+ 0,32 point). L’indice s’est dégradé pour 202 communes, les plus fortes baisses sont plutôt localisées dans la 2ième couronne des pôles urbains, en limite des territoires intercommunautaires. Les plus fortes hausses sont plus particulièrement concentrées dans les communes déjà bien pourvues en emploi (dans les agglomérations sauf exception comme Lannion) ainsi qu’en bordure littorale ou rétro littorale, notamment au nord ouest.

Comparaison intercommunale entre 2008 et 2013

EPCI Emploi au lieu de travail 2013 Evolution 2008/2013
Saint-Brieuc Armor Agglomération 66 486 - 1,3 %
Lannion-Trégor Communauté 33 502 - 2,0 %
Dinan Agglomération 31 908 + 3,5 %
Guingamp-Paimpol Armor-Argoat Agglomération 26 708 - 2,7 %
Lamballe Terre et Mer 22 327 + 4,4 %
Loudéac Communauté -Bretagne Centre 23 574 + 0,3 %
Leff Armor Communauté 7 908 + 4,9 %
CDC du Kreiz-Breizh 6 305 - 7,3 %

Source : Insee RP 2008-2013

Carte de l'emploi par EPCI en 2013
A l’échelle intercommunale, depuis 2008, l’évolution de l’emploi, comme celle de la population, est plus favorable à l’Est du département. Dinan Agglomération, Leff Armor Communauté et Lamballe Terre et Mer enregistrent les plus fortes progressions. L’ouest se caractérise, par contre, par des pertes d’emplois, notamment sur Guingamp-Paimpol Armor-Argoat Agglomération et Lannion-Trégor Communauté (plus de 500 perdus dans chacune de ces agglomérations).

Evolution comparée de l'emploi entre 1968 et 2013


Source : Insee RP 1968-2013
Sur une longue période, l’évolution est très inégale selon les territoires. Saint-Brieuc Armor Agglomération a enregistré depuis 1968 une progression constante de ses emplois (+ 48 % en 45 ans) et dans une moindre mesure Lannion Trégor Communauté.

Pour les autres EPCI, l’évolution du nombre d’emploi a été irrégulière. Lamballe Terre et Mer, Dinan Agglomération et Loudéac Communauté -Bretagne Centre se caractérisent par une évolution relativement identique, avec un gain d’emplois sur l’ensemble de la période. Pour Leff Armor Communauté et l’agglomération de Guingamp-Paimpol, l’emploi a diminué jusqu’en 1990 et progresse depuis mais sans atteindre le niveau de 1968, alors que pour la CCKB, la baisse a été constante sur toute la période.

Indice de concentration des emplois dans les EPCI en 2013

Seulement deux Epci se caractérisent par un indice de concentration de l’emploi supérieur à 1 et sont localisés au centre des Côtes d’Armor.

Leff Armor se caractérise par un indice relativement faible, 63 emplois pour 100 actifs occupés résidents. La progression des emplois ayant été moins forte que celle des actifs résidents, son indice a diminué depuis 2008. C’est également le cas pour Lamballe alors que la baisse dans l’agglomération Guingamp-Paimpol est due à des pertes cumulées d’emplois et d’actifs occupés.

Carte de concentation de l'emloi par EPCI en 2013

Carte des EPCI 2017 : cliquez pour visualiser la fiche du territoire

 

Lettres d'information | Contacts | A propos | Aide

Logo CAD