Accueil du site Armorstat
Armorstat / Atlas / Démographie - Ménages

  Viadeo Partager

Les ménages en Côtes d'Armor
Dernière mise en ligne : Décembre 2016

> Télécharger la fiche - Les ménages en Côtes d'Armor

Les ménages en Côtes d'Armor

Les ménages en Côtes d'Armor en 2013

En 2013, les Côtes d’Armor comptaient 269 398 ménages pour une population totale de 597 085 habitants. La hausse du nombre de ménages depuis 2008 (+ 4,5 %), plus forte que celle de leur population (+ 2,6 %), résulte à la fois de l’excédent migratoire dont bénéficient la Bretagne et les Côtes d’Armor (retraités mais aussi actifs) ainsi que des évolutions sociétales (vieillissement de la population, familles monoparentales, report de l’entrée dans la vie active, unions et naissances plus tardives…).

Une proportion importante de la population et des ménages costarmoricains est concentrée dans la moitié Nord du département, principalement au coeur et à proximité des principales agglomérations ainsi que sur le littoral.

Les évolutions communales des ménages depuis 2008

L'évolution du nombre de ménages 2008-2013

Les évolutions depuis 2008 mettent en évidence le contraste important entre cette portion Nord du département et le Sud Ouest des Côtes d’Armor.

En effet, si l’augmentation du nombre de ménages et de leur population bénéficie à une très grande majorité des communes, elle concerne surtout les communes situées dans la moitié Nord du département.

Les communes affectées par des baisses (66 pour le nombre de ménages et 106 pour la population) sont préférentiellement localisées dans le quart Sud-ouest des Côtes d’Armor ainsi que dans certaines communes littorales du Nord-ouest touchées par une baisse et un vieillissement important de leur population.

Placez votre souris sur la carte pour visualiser : la carte d'évolution de la population des ménages.

Ménage :
Un ménage, au sens du recensement, désigne l'ensemble des personnes qui partagent la même résidence principale, sans que ces personnes soient nécessairement unies par des liens de parenté. Un ménage peut être constitué d'une seule personne. Il y a égalité entre le nombre de ménages et le nombre de résidences principales.
La population des ménages recouvre l'ensemble des personnes qui partagent la même résidence principale :
Les personnes vivant dans des habitations mobiles, les bateliers, les sans-abris et les personnes vivant en communauté (foyers de travailleurs, maisons de retraite, résidences universitaires, maisons de détention, ...) sont considérées comme vivant hors ménage

Evolutions comparées de la taille moyenne des ménages entre 1968 et 2013

Sur la période 1968-2013, la progression du nombre de ménages est également plus forte que celle de leur population quel que soit le territoire considéré (respectivement + 71 % et + 19 % en Côtes d’Armor ; + 94 % et + 32 % en Bretagne).

Le différentiel de croissance se traduit par une diminution lente mais régulière de la taille moyenne des ménages qui est passée en Côtes d’Armor de 3,11 personnes en 1968, à 2,32 en 1999 puis à 2,16 en 2013, tendance également observée dans les autres départements bretons.

C’est également le cas en France qui bénéficie depuis les années 1990-1999 d’une taille un peu plus élevée que dans les territoires bretons.

Source : RP INSEE

L'évolution des ménages par tailles en Côtes d'Armor depuis 2008

Entre 2008 et 2013, le nombre de ménages composés d’une personne seule a cru de 8,9 %, moins fortement qu’au niveau régional (+ 10,6 %) mais plus qu’au niveau national (+ 8,6 %). La progression des ménages de 2 personnes est elle aussi soutenue et générale à l’ensemble de la région bretonne. 7 ménages costarmoricains sur 10 comptent désormais moins de 2 personnes.

A l’inverse, les ménages les plus grands, 5 personnes ou plus, ont diminué sur cette période dans tous les territoires. L’évolution pour ceux composés de 3 et 4 personnes a été contrastée. Si la Bretagne a bénéficié d’une progression, c’est grâce à celle de l’Ille et Vilaine, les Côtes d’Armor connaissant une relative stabilité (- 31) alors que le Finistère et le Morbihan voient leurs effectifs diminuer.
Proportion de ménages de 1-2 personnes en 2013

La proportion de ménages de petite taille (1 à 2 personnes) varie très sensiblement selon les communes : 50 à 89 %. Les taux les plus élevés sont observés en particulier dans les villes centres, sur la bordure littorale ainsi que dans l’Ouest et le Sud du département (Sud-ouest notamment). Les taux les moins importants concernent les communes périphériques des agglomérations et, en particulier, celles situées autour de Saint-Brieuc mais aussi Dinan.

Depuis 2008, la part des ménages composés de 1 ou 2 personnes a diminué dans 111 communes. Disséminées sur le territoire, elles sont localisées assez loin des principales agglomérations. A l’inverse les plus fortes hausses sont observées sur le littoral et au sein ou en périphérie des pôles d’emploi du département.

Placez votre souris sur la carte pour visualiser :
la carte d'évolution de la part des ménages de 1-2 personnes.

Comparaison intercommunale entre 2008 et 2013

EPCI Ménages en 2013 2008-2013
Ménages Population ménages
Saint-Brieuc Armor Agglomération 68 857 + 5,0 % + 3,3 %
Lannion-Trégor Communnauté 47 058 + 4,1 % + 0,7 %
Dinan Agglomération 41 938 + 6,1 % + 4,3 %
Guingamp-Paimpol Armor-Argoat Agglomération 34 536 + 1,8 % + 0,2 %
Lamballe Terre & Mer 28 669 + 7,9 % + 6,1 %
Loudéac Communauté - Bretagne Centre 22 738 + 2,5 % + 1,0 %
Leff Armor Communauté 13 000 + 4,8 % + 4,4 %
Kreiz-Breizh 8 739 - 0,7 % - 3,1 %
Source : Insee RP 2008-2013
Evolution des ménages par EPCI depuis 2008

Placez votre souris sur la carte pour visualiser : la carte d'évolution de la population des ménages par EPCI.

L'échelle intercommunale met en évidence le contraste entre l’Est et l’Ouest du département. Le Kreiz-Breizh se caractérise par une baisse de son nombre de ménages et de leur population entre 2008 et 2013. Comme pour les Côtes d’Armor, la progression du nombre de ménages est plus forte que celle de leur population.

Le différentiel d’évolution est particulièrement important pour Lannion-Trégor Communauté alors qu’il est faible pour Leff Armor Communauté. Lamballe Terre et Mer se distingue par les plus forts taux de croissance. Dinan Agglomération arrive en 2nde position pour le nombre de ménages devant Saint-Brieuc Armor Agglomération. Pour la population, c’est Leff Armor Communauté qui se place devant Dinan Agglomération.

Evolutions comparées de la taille des ménages entre 1968 et 2013


Source : Insee RP 1968-2013

Le différentiel de croissance explique la diminution lente mais régulière de la taille moyenne des ménages.
Sur une longue période, la baisse a touché surtout Lamballe Terre et Mer et Saint-Brieuc Armor Agglomération (> à - 1 personne). Les tailles de leurs ménages étaient les plus élevées en 1968, elles sont aujourd’hui inférieures à celles de Leff Armor Communauté et de Dinan Agglomération.

Loudéac Communauté - Bretagne Centre dépasse également Saint-Brieuc Armor Agglomération et ceci depuis 1982. Pour les 3 autres EPCI, la diminution a varié entre - 0,8 et - 0,9 et la taille actuelle est de l’ordre 2 personnes par ménage.

Les ménages de 1 et 2 personnes par Communautés

Part des ménages de 1-2 personnes par communautés

La répartition de la part des ménages de 1 et 2 personnes montre une forte concentration des ménages de petite taille dans l’Ouest du département des Côtes d’Armor.

A Lannion-Trégor Communauté, le poids des ménages de moins de 2 personnes qui atteint 75 % en 2013 a augmenté de plus de 2 points. Les parts et leurs progressions pour le Kreiz-Breizh et et Guingamp-Paimpol Armor-Argoat Agglomération sont également élevées.

Inversement, Leff Armor Communauté qui a la proportion la plus faible enregistre une diminution de cette part en 5 ans.

Placez votre souris sur la carte pour visualiser : la carte d'évolution de la part des ménages de 1-2 personnes par EPCI.

 

Lettres d'information | Contacts | A propos | Aide

Logo CAD